Nejda Poésie

"Dans les bras des arbres"

 

Poème composé lors d'une performance TLC avec Mathieu Rossignelly au piano et Sabine La Lupa (danse), à la Villa Dutoit à Genève, entourés des peintures de l'artiste Ingrid Kaufmann (Exposition Portrait des Géants - Arbres de Genève).
Merci à elle, à mes complices TLC, à l'équipe de la Villa et au public chaleureux qui ont rendu ce spectacle très spécial.
Image du poème : extrait digitalisé de la peinture "Cèdre du Liban", Ingrid Kaufmann

...

 

Les arbres m’ont toujours prise dans leurs bras.

Depuis toute petite,
lorsque je courais dans les forêts
du pays de ma mère
qui n’est pas un pays,
mais un monde sans frontière,

les arbres chuchotaient…
se parlaient…
comme des grands frères,
des ancêtres
à jamais vivants.

Ils penchaient leurs têtes vers moi.
Ils me souriaient.
Ils savaient.

J’ai toujours préféré le chêne au roseau.
J’aime les pieds qui marchent en silence, sans bouger.
J’aime l’arbre qui résiste et qui repousse le ciel.

Je n’ai jamais appris à plier ou à faire des paniers.
J’aime le bois dont on fait des berceaux.
J’aime la confrérie, la foule des arbres qui veillent.

Je n’ai jamais été seule dans la forêt de mon enfance
qui brouillait les nations,
qui gardait des secrets
et des valises en carton.

Je connaissais l’histoire de chaque clairière ;
je ne me suis jamais perdue
sur les chemins au creux desquels
nous nous cachions.

Ils avaient tout vu.
Ils savaient.
Ils redessinaient la paix.

Et je chantais seule,
dans cette forêt
où je n’ai jamais été seule.

Je chantais au milieu de la foule
des grands frères,
veilleurs de nuit,
veilleurs de vie.

Je chantais en sachant
qu’ils seraient là après moi,
qu’ils raconteraient mon histoire
comme ils me racontaient la tienne,
la vôtre,
la nôtre.

Les arbres m’ont toujours prise dans leurs bras.



Projet poétique TLC de Nejda

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir